Prévention du cancer colorectal : quand mois de mars rime avec… Mars Bleu !

Classé dans : Le Princeps : Journal de Pharm&Cie | 0

Pour un cancer qui se positionne en France comme le 3ème plus fréquent et comme la 2ème cause de décès par cancer, la prévention est primordiale ! En effet, le cancer colorectal est à l’origine chaque année de 43 000 nouveaux malades et plus de 18 000 décès dans notre pays. Pourtant, rien de plus simple : un dépistage rapide et sans douleur qui se fait à la maison, alors pourquoi s’en priver ? 

Comme pour tout cancer, le cancer du côlon se caractérise par une prolifération excessive des cellules, ici au niveau de la partie terminale du tube digestif. Ce phénomène va dans un premier temps former des polypes adénomateux qui sont des tumeurs bénignes. Ces polypes pourront ensuite évoluer en cancer et créer des métastases, c’est pourquoi il est important de les surveiller. D’un point de vue symptomatologique, il faut savoir qu’un cancer colorectal peut causer des rectorragies, des troubles du transit intestinal avec parfois des douleurs abdominales et dans certains cas un amaigrissement.

Afin d’éviter cette dégénérescence, le test de dépistage recherche la présence de sang dans les selles, ce qui permet ensuite d’effectuer une coloscopie si nécessaire pour mettre en évidence ces polypes. D’ailleurs, le pronostic étant lié au stade du développement du cancer au moment du diagnostic, pratiquer un dépistage tous les 2 ans permet une prise en charge précoce et par conséquent des traitements moins lourds et un meilleur taux de survie des patients. Ce test de dépistage est indiqué chez les hommes et femmes âgés de plus de 50 ans, cependant on connaît d’autres facteurs de risques à prendre en compte en plus de l’âge : la surconsommation de viande, de tabac ou d’alcool, l’obésité et la présence de maladies inflammatoires intestinales.

C’est dans ce contexte que Mars Bleu s’impose comme une campagne de prévention qui alerte sur les risques et met en lumière la nécessité de pratiquer un dépistage régulier. Pour cette année 2022, La Ligue contre le Cancer a mis en place une exposition virtuelle intitulée Côlon Tour retrouvée sur le site PréventionCancers. Les régions animent des journées d’information et de sensibilisation ainsi que des évènements sportifs et solidaires. Par exemple, le défi connecté organisé par Le Centre de Dépistage des Cancers de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur mobilise des participants pour parcourir le plus de kilomètres durant le mois de mars et récolter des dons pour la prévention.

Pharmaciens et autres professionnels de santé en contact avec les patients ont un rôle crucial dans l’édification d’une prévention performante et durable face au cancer colorectal. Il est de notre devoir de prévenir les risques en conseillant un mode de vie sain, c’est-à-dire moins consommateur de viande rouge, d’alcool et de tabac et plus friand de laitages et de fibres. Recommander une activité physique modérée et régulière de 30 minutes par jour permet de diminuer de 18 à 29% le risque de survenue d’un cancer colorectal.

                                                                                                                                                       Maud HERVE

Sources :