Le projet Nightingale de Google préoccupe les autorités américaines

Classé dans : Le Princeps : Journal de Pharm&Cie | 0
L’accumulation récente de données personnelles des patients par les plus grandes entreprises de technologie des Etats-Unis inquiète de plus en plus le gouvernement américain. L’administration américaine a récemment chargé un régulateur indépendant de mener l’enquête sur un projet récent de Google : le projet Nightingale.

C’est ce que révèle le Wall Street Journal dans un de ces articles. Plus précisément, le projet Nightingale a pour objectif d’analyser les données médicales de dizaines de millions de patients aux travers des Etats-Unis à l’aide d’une coopération entre le géant de la Silicon Valley et Ascension, une organisation de santé disposant de près de 2600 établissements (hôpitaux, maisons de retraite) dans tout le pays.
Si l’objectif d’optimiser les soins médicaux pour amener à une meilleure prise en charge du patient semble être difficilement contestable, les autorités américaines s’inquiètent de la confidentialité de ces informations et de leurs utilisations dans une logique commerciale.
En effet, dans le cadre de ce projet, Google permettra à Ascension d’utiliser sa technologie et son système « cloud » de stockage. Autrement dit, l’information sera transférée des centres de données locaux des établissements de santé vers un environnement propre Google Cloud, centralisé, privé et sécurisé. La première préoccupation principale provient de la confidentialité de ces informations : des dizaines d’employés de Google auront accès à des données confidentielles qui ne leur sont pas destinées. Deuxièmement, c’est l’utilisation même de ces informations par Google qui inquiète. L’entreprise a déjà été condamnée à plusieurs amendes pour l’utilisation de données personnelles dans la publicité ciblée sur internet.

Que ce soit Google ou Ascension, les deux parties se défendent de ces accusations et révèlent le côté commun de ce genre d’accord. « Notre travail avec Ascension consiste à fournir les dernières technologies à un service de santé, comme nous le faisons pour des douzaines d’autres organisations de santé », a déclaré Tariq Shaukat, président des Produits et Solutions de Google Cloud. « Notre travail avec Google n’a rien de secret, est intervenu Eduardo Conrado, vice-président de l’organisation de santé. Google l’a annoncé en juillet. Des managers d’Ascension ont été informés, des sessions d’information à l’échelle de l’entreprise ont été tenues […] et des infirmiers et médecins en première ligne ont non seulement été informés mais ont participé activement au projet. ».

Pour conclure, des projets communs au projet Nightingale deviennent une pratique courante. Microsoft, Amazon ou encore IBM ont déjà investi des milliards de dollars dans le marché du Cloud et de l’IA en Santé.
Si ce genre d’accord peut amener des dérives dans une logique mercantile, elle reste une avancée majeure dans le monde de la Santé et un possibilité d’améliorer grandement les soins et la continuité de ces derniers au patient.

Antoine LAURENT.

Sources :