Violences conjugales: Un guide pour détecter et accompagner les 219 000 victimes.

Classé dans : Le Princeps : Journal de Pharm&Cie | 0
Les violences conjugales sont des violences commises au sein des couples mariés, pacsés ou en union libre. Elles sont interdites par la loi qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. En 2018, elles ont été la cause de la mort de 121 femmes et 28 hommes. Cela signifie qu’une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son partenaire ou ex-partenaire.

Afin de lutter contre ce fléau, le gouvernement a lancé un Grenelle dédié à cette problématique. Ce dispositif interministériel s’articule autour de trois grands axes: Prévenir, protéger et prendre en charge, punir pour mieux protéger. Il s’est ouvert le 3 septembre 2019 en écho au 3919, numéro gratuit et anonyme qui a un rôle d’écoute, d’informations et d’orientation destiné aux femmes victimes de violences mais aussi à leur entourage, aux témoins ainsi qu’aux professionnels concernés. Ainsi jusqu’au 25 novembre prochain, journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, une centaine de Grenelles locaux seront organisés sur le territoire national réunissant de nombreux acteurs. Qu’ils soient Hommes politiques, professionnels de santé, membres des forces de l’ordre ou avocats, ils auront pour seul et unique objectif de mettre en place des mesures visant à lutter efficacement contre les violences conjugales.

En marge de ce Grenelle, le ministère des Solidarités et de la Santé a saisi la Haute Autorité de Santé (HAS) afin d’élaborer des recommandations à destination des professionnels de Santé. De ce fait, mercredi 3 octobre, la HAS a publié un guide d’une cinquantaine de pages visant à permettre aux professionnels de détecter, d’aider et d’informer au mieux les victimes de violences conjugales, une première en France. Les professionnels de santé et en particulier les médecins sont en première ligne pour détecter les victimes. Effectivement selon une enquête du site Déclic Violence, 3 à 4 femmes sur 10 présentes dans une salle d’attente des médecins ont subi des violences dans leur couple. Une partie de ce guide porte sur le repérage des violences et l’autre sur les actions à mettre en œuvre pour protéger et orienter les victimes.

Concernant la première partie, la HAS conseille aux praticiens de recevoir la femme seule, d’instaurer un climat de confiance en lui rappelant son devoir de confidentialité par exemple. Ensuite, au même titre que pour les antécédents médicaux et la consommation de tabac, le professionnel de santé doit systématique questionner le patient en posant des questions clés. «Comment vous sentez vous à la maison ? Comment cela se passe en cas de dispute ?». La HAS a également dressé une liste non exhaustive des signaux qui peuvent alerter le professionnel de santé. Parmi eux, le comportement craintif, le manque d’estime de soi, des explications confuses de blessures.

La seconde partie donne de nombreuses indications au médecin quant à la conduite à tenir si le patient révèle un cas de violence. Le praticien ne doit pas banaliser ni minimiser les faits, proposer au patient de l’orienter vers des référents pour une aide plus spécialisée mais également lui transmettre des informations concernant ses droits et les aides associatives et sanitaires qui pourront l’aider à se protéger et à protéger ses enfants. Si la personne est mineure ou vulnérable, le médecin peut lui même réaliser un signalement auprès du Procureur de la République et à la CRIP (Cellule de recueil des informations préoccupantes) mais dans le cas contraire, il doit obtenir le consentement du patient. Sur ce point, un chapitre décrit en détail les informations que doit contenir un dossier médical exploitable dans les affaires de violences conjugales.

Cette série de recommandations a pour mission de protéger les victimes et leurs familles avec une prise en charge le plus rapidement possible. Une mesure nécessaire, 21 enfants ont été tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple en 2018.

Clara Labrousse

Sources:
« Violences conjugales : un guide pour aider les médecins à repérer les victimes ». leparisien.fr, 2 octobre 2019.
« 3919 : le numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence ». 
« Face aux violences conjugales, un guide pour détecter et accompagner les victimes ». Madame Figaro, 2 octobre 2019. 
« Grenelle des violences conjugales: les 10 actions phares ». justice.gouv.fr.
« Les chiffres de référence sur les violences faites aux femmes ».
« Les médecins incités à mieux repérer les violences conjugales. » Sciences Avenir, 2 octobre 2019.
« Un Grenelle et des mesures fortes pour lutter contre les violences conjugales ». Gouvernement.fr. 
« Violence conjugale ».