Le moustique tigre : L’observer pour mieux lutter.

Classé dans : Le Princeps : Journal de Pharm&Cie | 0
Inauguré au mois de Juin, le nouvel insectarium de l’Institut Pasteur va leur permettre de s’attaquer à un problème de santé publique majeur : le moustique tigre et les arboviroses…

Un problème de santé publique
Vecteur de nombreuses maladies (Chikungunya, Dengue ou Zika…), le moustique tigre ou Aedes Albopictus est devenu un réel problème de santé publique en France et en Europe. 51 départements français et plus de 20 pays européens font maintenant parti de son territoire. Il devrait continuer à s’étendre en raison du réchauffement climatique, de la mondialisation et des mouvements de populations…

En France, 109 cas importés de Dengue, 12 de Chikungunya et 1 de Zika ont été recensé par l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire) du 1e mai au 7 juin 2019. Sur l’île de la Réunion, une épidémie de Dengue est actuellement en cours (plus de 15 000 cas déclarés depuis le début de l’année).

Un insectarium pour la recherche
Cet insectarium va permettre aux scientifiques d’élever des grandes quantités de moustiques en reproduisant leurs conditions de vie naturelles (humidité, température, luminosité…)

Comment s’organise-t-il ? Après avoir franchi le premier sas de décontamination, les scientifiques pourront rejoindre un long couloir desservant les 4 salles d’élevage. Il faudra ensuite franchir un second sas pour atteindre les salles de dissection et de manipulation des moustiques génétiquement modifiés.
Quels en sont les objectifs ? Les scientifiques espèrent en observant de près les moustiques, comprendre la relation de vecteur avec les arbovirus, comprendre les facteurs qui causent l’émergence de ces pathologies et développer des solutions de lutte efficaces…
Parmi les nombreuses pistes de recherche qui ont été développé par les scientifiques, on peut citer l’inoculation de la bactérie Wolbachia au moustique ou encore la modification de son microbiote pour empêcher la réplication des arbovirus au sein du moustique…

Maéva ROY

En savoir plus :
Insectarium de l’Institut Pasteur
Données épidémiologiques sur les arboviroses
Données sur les maladies à transmissions vectorielles