Crise des opiacés : un fabricant condamné pour la première fois aux Etats-Unis à de la prison ferme

Classé dans : Uncategorized | 0

Pour la première fois aux Etats-Unis, le PDG d’une entreprise pharmaceutique a été condamné à de la prison ferme pour avoir encouragé à la vente d’opiacés à risques. Auparavant, les poursuites judiciaires concernant les fabricants d’opiacés s’étaient soldées par des compensations et transactions financières.
Le patron du laboratoire pharmaceutique Insys, John Kapoor, a en effet été condamné le 23 janvier 2020 dernier à une peine de 5 ans et demi de prison ferme après avoir été accusé d’avoir joué un rôle central dans un système de corruption de médecins. Plus précisément, le leader du laboratoire pharmaceutique soudoyait les professionnels pour inciter à la prescription d’un antidouleur à base de fentanyl, opioïde 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Entre 2012 et 2015, de nombreux médecins ont alors permis la consommation de ce produit appelé Subsys. Les montants des pots-de-vin pouvaient atteindre près de 10 millions de dollars par an. Les médecins étaient ainsi encouragés à prescrire le médicament mais aussi à forcer les doses au-delà des limites normales conseillées. Ces accusations très graves sont posées dans un contexte de crise des opioïdes aux Etats-Unis. Outre atlantique, le mésusage et la surconsommation d’opiacés a déjà coûté la vie à près de 400.000 personnes au cours des deux dernières décennies. Des millions depersonnes sont aujourd’hui dépendants à ces produits.
Cette condamnation d’une rare fermeté s’inscrit alors dans la contre-offensive des autorités américaines de manière à corriger cette crise sanitaire.

Antoine LAURENT